Halte aux infanticides néo-natals: saisissons l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Reviewed by Momizat on . Chers amis de Femina Europa, nous attirons votre attention sur le sort des nombreux enfants survivants à un avortement tardif.  Ils sont abandonnés à la mort ou Chers amis de Femina Europa, nous attirons votre attention sur le sort des nombreux enfants survivants à un avortement tardif.  Ils sont abandonnés à la mort ou Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » International » Conseil de l'Europe » Halte aux infanticides néo-natals: saisissons l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Halte aux infanticides néo-natals: saisissons l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Chers amis de Femina Europa,
nous attirons votre attention sur le sort des nombreux enfants survivants à un avortement tardif.  Ils sont abandonnés à la mort ou même tués par injection ou étouffement avant d’être jetés avec les déchets organiques.
Ces enfants naissent vivants et leur droit à la vie est bafoué.
Le Commissaire aux Droits de l’Homme refuse de nous rencontrer, le Comité des Ministres a été incapable de se prononcer,
reste l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.
Nous vous demandons de signer la pétition de CitizenGo
pour soutenir le Centre Européen pour la Loi et la Justice qui va saisir officiellement l’Assemblée Parlementaire, selon la procédure de pétition prévue par le règlement.
Il est urgent de dénoncer ces infanticides et d’y mettre fin.
Merci
Anne Girault
Présidente de Femina Europa

Pétition à l’attention du Conseil de l’Europe

A l’attention de la Présidente et des membres du Bureau de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Chaque année en Europe, de nombreux enfants naissent vivants lors d’avortements tardifs. Ces enfants sont le plus souvent abandonnés à la mort sans soins, luttant pour respirer pendant parfois plusieurs heures, ou tués par injection létale ou asphyxie, puis jetés avec les déchets biologiques.

Suite au refus du Commissaire aux droits de l’homme et à l’incapacité du Comité des Ministres d’affirmer que tous les nouveau-nés ont le droit à la vie et aux soins de santé, nous vous demandons d’inscrire ce sujet à l’ordre du jour de l’Assemblée, conformément à l’article 65 du règlement.

Nous vous demandons d’enquêter sur la pratique des infanticides néonataux et de la condamner clairement.

Nous vous demandons en particulier de rappeler que tous les êtres humains nés vivants ont le même droit à la vie, à l’intégrité physique et aux soins de santé, sans discrimination fondée sur les circonstances de leur naissance, conformément à la Convention européenne des droits de l’homme et à la Convention relative aux droits de l’enfant.

Le Conseil de l’Europe ne peut pas renoncer à son devoir de garantir les droits fondamentaux à tous les êtres humains.

Un bébé prématuré est un être humain et mérite d’être protégé !

D’autres informations sur le site de l‘ECLJ

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page