Bruxelles le 7 avril: l’Europe s’engage en faveur des chrétiens du Moyen-Orient. Reviewed by Momizat on . L'union Européenne (UE) et le Conseil de l'Europe ont reconnu début 2016 le drame subi par les Chrétiens et autres minorités au Moyen-Orient. Et cela au travers L'union Européenne (UE) et le Conseil de l'Europe ont reconnu début 2016 le drame subi par les Chrétiens et autres minorités au Moyen-Orient. Et cela au travers Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » LIBERTES » Droits de l'homme - Libertés » Bruxelles le 7 avril: l’Europe s’engage en faveur des chrétiens du Moyen-Orient.

Bruxelles le 7 avril: l’Europe s’engage en faveur des chrétiens du Moyen-Orient.

Enfant-chretien-irak_440x260L’union Européenne (UE) et le Conseil de l’Europe ont reconnu début 2016 le drame subi par les Chrétiens et autres minorités au Moyen-Orient. Et cela au travers de deux résolutions:

– le 27 Janvier, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a condamné à la quasi unanimité les crimes de l’« État islamique » au Moyen-Orient. L’APCE a qualifié ces crimes de génocide, selon la définition donnée par la Convention des Nations Unies de 1948.

– le 4 février, Le Parlement de l’UE a voté une résolution dans le même sens. En évoquant «le massacre systématique des minorités religieuses par le soi-disant groupe « EIIL/Daech »», l’Union Européenne (UE) a invité les Etats membres à apporter « protection et assistance, y compris militaires aux groupes visés, conformément au droit international. Elle menace de poursuites judiciaires les Etats et individus qui soutiennent cette organisation criminelle».

 

Dans le sillage de cette reconnaissance, deux députés de l’UE, Branislav Škripek (Slovaquie) et Bas Belder (Pays-Bas) ont organisé le 7 avril 2016 à Bruxelles un événement consacré au rôle des minorités chrétiennes au Moyen-Orient. Cette mobilisation avait pour but de voir comment sauver les chrétiens mais aussi de trouver les moyens de garder l’équilibre dans toute cette région.

B Škripek a souligné le rôle positif des chrétiens de la région dans les processus de paix: ils sont les seuls à savoir faire la paix, parce que le pardon est au coeur du message évangélique. Leur disparition amènerait à terme la revanche des autres minorités opprimées actuellement par l’état Islamique.

 

Femina Europa avait invité à cet événement Pascale Warda, irakienne chaldéenne, présidente de l’ONG « Hammurabi Human Rights ». Plusieurs ONG internationales sont intervenues pour donner leur témoignage sur le terrain, afin d’aider les populations déplacées, ou pour rappeler les nombreuses discriminations ou violences auxquelles sont soumis les chrétiens de ces régions depuis des décennies. Pascale Warda a ainsi rencontré et aidé de nombreuses femmes irakiennes victimes de viols et violences sexuelles. Elle est intervenue lors du colloque pour dire que si le Moyen-Orient est en paix, l’Europe aussi sera en paix. Mais si le Moyen-Orient est en guerre, l’Europe aussi sera en guerre. Elle a souligné l’importance des mouvements et ONG chrétiens sur le terrain, qui sont promoteurs d’éducation et de culture. Tous les intervenants présents ont souligné qu’il est fondamental de maintenir la diversité des communautés au Moyen-Orient ainsi que la nécessité de l’unité entre les diverses communautés chrétiennes, pour que la Paix ait un avenir!

 

Photo: La Vie

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page