L’idéologie du genre au Conseil de l’Europe et à l’ONU… Reviewed by Momizat on . Chers amis de Femina Europa, Nous voudrions attirer votre attention sur deux nouvelles récentes de toute première importance. 1 - Le 22 Avril, l’Assemblée Parle Chers amis de Femina Europa, Nous voudrions attirer votre attention sur deux nouvelles récentes de toute première importance. 1 - Le 22 Avril, l’Assemblée Parle Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » LETTRES DE FEMINA EUROPA » L’idéologie du genre au Conseil de l’Europe et à l’ONU…

L’idéologie du genre au Conseil de l’Europe et à l’ONU…

Chers amis de Femina Europa,

Nous voudrions attirer votre attention sur deux nouvelles récentes de toute première importance.

1 – Le 22 Avril, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté une résolution sur la discrimination envers les transgenres.

Sous couvert de vouloir protéger des personnes contre la discrimination, cette résolution entérine en fait le concept “d’identité de genre”.

–  Chacun peut désormais changer de genre à volonté et indéfiniment sans passer par la case médicale, ce qui entérine la légalisation des unions entre personnes de même sexe et l’adoption des enfants du ‘conjoint’.

–  Cette résolution veut en outre accréditer l’idée qu’il existe un consensus en Europe sur l’identité de genre, alors que l’immense majorité des citoyens européens ne savent même pas ce que cette expression signifie!

Cette décision n’est pas contraignante pour les Etats mais ne soyons pas naïfs : elle va être utilisée par la Cour Internationale des Droits de l’Homme. L’engrenage idéologique continue et montre la nécessité urgente d’agir.

Nous devons tous nous informer sur ces questions, relayer les informations et exiger de nos députés qu’ils protègent nos droits les plus élémentaires.


2 – Au même moment, aux Nations Unies, au terme de la récente conférence sur la Population et le Développement, les pays dits ‘avancés’ ont vu s’opposer un refus de la part d’un groupe de pays ‘pauvres’ d’adopter le texte final en raison de « notions, positions et langage » qui imposeraient des « engagements impossibles et inacceptables » aux États membres en matière de « santé sexuelle et reproductif ».

Sous couvert d’améliorer la santé des femmes, ce document imposait en fait l’avortement en tant que “droit reproductif” et son acceptation devenait la condition préalable à l’aide financière internationale. Après 8 jours de négociations à huis-clos, la non-adoption du document final est une victoire sans précédent qui fera date dans la lutte pour le respect des droits de l’homme.

Vous le comprenez : un vrai combat idéologique dans les institutions internationales se déroule en ce moment avec les plus forts voulant imposer aux plus faibles leur culture individualiste et matérialiste au prix de la destruction de la famille et de la vie des autres.

C’est bien pour cela que des organisations comme Femina Europa sont nécessaires, afin de défendre les droits des plus faibles et de promouvoir les valeurs fondamentales d’une culture de la Vie.

Nous sommes sur le terrain par l’intermédiaire de la plateforme                    et prêts à agir avec une équipe de bénévoles dévoués qui montent « au front » pour défendre vos valeurs. Inlassablement, nous présentons une alternative belle et juste à la culture occidentale hédoniste qui cherche à s’universaliser. C’est grâce à votre aide et votre soutien que nous pouvons agir pour l’avenir. Nous vous incitons à renouveler votre adhésion ou nous faire un don.

D’avance, soyez-en remerciés !

Anne Girault
Présidente Femina Europa

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page